Sauter au contenu

Le projet

J’ai commencé à travailler sur Flus car j’avais besoin d’une plateforme de veille différente. Je cherchais un logiciel qui soit complet, agréable à utiliser, libre et qui respecte mes données.

Dans le même temps, je souhaitais pouvoir vivre de mon métier de développeur tout en me faisant plaisir. Fin 2019, ayant l’opportunité de me mettre à mon compte, j’ai décidé d’allier ces deux composantes.

J’ai d’abord proposé un premier service — Flus 1 — sur la base d’un logiciel que j’avais initié quand j’étais étudiant : FreshRSS.

Ce logiciel, tel qu’il était conçu, ne me permettait pas de faire ce que j’avais en tête. J’ai donc débuté la conception d’un nouvel outil sur des bases différentes : flusio. Le service nommé Flus — ou parfois Flus 2 —, présenté sur ce site, repose sur ce logiciel.

Grâce à mon statut d’indépendant et au temps dont je dispose, je peux m’impliquer à fond dans la conception de cet outil et le service associé. J’apporte un soin particulier à tout ce que je fais — code, design, support, etc. — tout simplement parce que je considère que c’est la bonne manière de faire. Et aussi parce que je prends du plaisir à faire ainsi, c’est tout bénef ! 🙂

Lorsque je ne sais pas faire, je n’hésite pas à faire appel à des personnes qui savent mieux que moi. C’est pourquoi je travaille avec Maiwann, une UX designer professionnelle qui m’aide à concevoir l’interface.

Grâce au carnet qui me suit depuis le début, je partage un maximum de choses autour du projet. J’espère réussir à transmettre mon idée d’un numérique plus accessible, plus indépendant et, d’une certaine manière, plus humain.

Mon ambition, à court terme, est de réussir à me dégager un salaire suffisant pour ne plus dépendre de mes économies et aides sociales. À plus long terme, j’aimerais monter un petit studio de conception et développement de logiciels libres qui suivent la même philosophie que Flus.

— Marien